01/09/2017

Un DRH à temps partagé pour les PME et TPE

Un DRH à temps partagé pour les PME et TPE

Certains responsables RH se coupent vraiment en quatre. Simplement parce qu’ils se partagent entre plusieurs entreprises. Le DRH à temps partagé se répand, surtout dans les PME. Avec des pour et des contre.

Pas toujours facile de s’offrir un DRH quand on est une PME. La solution ? Opter pour un DRH à temps partagé !

Le principe

Plutôt que d’engager leur propre directeur RH à temps plein, certaines petites sociétés préfèrent recourir aux services ponctuels d’un expert indépendant en ressources humaines pour assurer les tâches essentielles de recrutement, de gestion des contrats et salaires, des formations… Le professionnel détaché assure sa fonction à la demande suivant des besoins fixés dès le départ et est disponible en permanence. Il peut de cette façon se « partager » entre plusieurs employeurs et est rémunéré à la journée ou à la prestation. Des sociétés spécialisées, surtout en France, proposent ce service « à la carte » de DRH partagés. En Belgique, ce sont davantage des indépendants (parfois associés en réseau d’interim management RH) qui offrent ce service. Mais est-ce vraiment la formule magique ?

Les pour

> la possibilité de se payer les services d’un DRH à un prix moindre ;

> le RH partagé est disponible immédiatement sans avoir à passer par un fastidieux processus de recrutement ;

> c’est une alternative souple pour disposer d’un professionnel flexible et disponible à l’expertise pointue ;

> le professionnel partagé peut amener un recul et un regard extérieur voire neutre pour régler certains problèmes.

Les contre

> le DRH détaché, de par son statut « partiel », n’a pas toujours toutes les données en main pour émettre un jugement solide en phase avec les « valeurs de l’entreprise » qu’il ne vit pas au quotidien ;

> il peut se poser un problème de légitimité pour cet intermittent des RH qui reste un « élément extérieur ». « Intrus » à qui, vu la nature de sa fonction, il faut néanmoins donner accès au cercle de confidentialité de l’entreprise et à certaines infos touchy et/ou à la résolution de problématiques parfois aigues entre personnes ;

> côté financier, avant de s’engager dans l’option RH partagé, la société doit prendre sa calculette et évaluer le vrai coût de ce service. En effet, souvent les sociétés doivent s’engager pour minimum un an avec des systèmes d’abonnement ou de coûts forfaitaires calculés par salarié. L’addition peut vite monter vu que la facture par jour presté oscille dans une fourchette de 450 € à 675 € ! ;

> il s’avère que la formule est surtout rentable pour les entreprises de maximum 30 salariés. Au-delà, engagez plutôt votre propre RH ! 

Contact