26/06/2018

Offrir des jobs étudiants pour attirer les talents

Pour attirer les talents, misez sur les jobs étudiants

 

Les difficultés de recrutement des entreprises sont aujourd'hui au plus haut. Miser sur les étudiants peut être une solution pour attirer les talents et préparer le terrain pour un futur engagement...

 

Ces dernières années, sous l'effet de la croissance économique, les entreprises se sont mises à nouveau à engager. Et ont renoué avec un vieux problème : trouver les bons profils. Selon le SPF Emploi, 140.700 postes sont restés vacants au premier trimestre 2018. Dans le même temps, l'Onem recensait 497.800 demandeurs d'emploi inoccupés ! La Belgique est le second pays en Europe (après la République tchèque), où ce problème est le plus aigu.

 

Une pénurie aux causes multiples

Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer cette inadéquation sur le marché de l'emploi. L'existence de plusieurs langues nationales complique les engagements. Les performances de l'école francophone sont médiocres. L'enseignement technique et professionnel est en décalage. Les études scientifiques et d'ingénieur perdent de leur attrait. La digitalisation réclame de nouveaux savoirs. Etc., etc.

Récemment, le gouvernement fédéral a décidé d'agir : il a chargé patrons et syndicats de négocier des solutions. À suivre, donc. En attendant, une idée fait son chemin : combler les pénuries les plus urgentes par des étudiants durant les vacances d'été. Selon un sondage de l'agence d'intérim Tempo-Team, 4 entreprises sur 10 recourent déjà à cette formule !

 

Les avantages du travail étudiant

Il faut dire que le travail étudiant a été réformé depuis le 1er janvier 2017. La durée des prestations – payables à un taux réduit de cotisations sociales – est désormais calculé en heures et non plus en jours. Elle a également été rallongée, passant de 50 jours par an (soit 400 heures théoriques) à 475 heures par an. Ce travail étudiant a ses avantages.

D'abord, il aide les jeunes à se familiariser avec le recrutement, en les obligeant à écrire un C.V., passer un entretien. Ensuite, il peut tenir lieu de stage, permettant aux jobistes d'obtenir cette première expérience, tellement réclamée par les directeurs RH. Enfin, il donne l'occasion aux entreprises de repérer de nouveaux talents, voire de les séduire en vue d'un engagement futur. D'autant que, vu les lacunes de l'école, de plus en plus de patrons semblent prêts à miser sur la formation en interne, afin d'obtenir les compétences dont ils ont précisément besoin.

 

Trois conseils pour agir

Pour que ce travail étudiant porte pleinement ses fruits et trouver les meilleurs éléments, ces trois conseils peuvent aider les entreprises :

1. Définir le profil idéal de l'étudiant, même s'il ne fera qu'un intérim. C'est que le nombre des plus de 16 ans cherchant un job a sensiblement augmenté.

2. Privilégier les annonces de recrutement sur Internet, média emblématique de la génération actuelle.

3. Valoriser son image via des campagnes régulières sur les réseaux sociaux.

Selon l’étude de Tempo-Team, miser sur les jobs étudiants serait, pour 9 employeurs sur 10, la méthode idéale pour attirer de nouveaux talents. Alors pourquoi pas dans votre entreprise ?