27/06/2018

L’escape game, nouvel outil de recrutement

Pour recruter, organisez un escape game !

Les escape games ont la côte. Auprès du grand public mais plus seulement. Les responsables de recrutement s’intéressent désormais aussi de près à ces jeux d’évasion. Notamment pour en apprendre davantage sur la personnalité des candidats.

 

Le principe d’un escape game est simple. En équipe, les joueurs sont enfermés dans une pièce avec pour objectif d’en sortir, en un temps imparti. Pour y parvenir, ils devront résoudre des énigmes. Tout au long du jeu, réflexion, esprit d’équipe et capacité à travailler ensemble jouent un rôle crucial. Autant d’éléments que l’on retrouve souvent, aussi, dans les tests de recrutement… Pas étonnant que les escape games trouvent écho chez les DRH des entreprises !

Si, dans un premier temps, les entreprises conviaient leurs équipes à des escape games lors des teambuilding, elles sont quelques-unes à désormais les utiliser comme outil de recrutement.

 

Un bon aperçu des soft skills

C’est que les escape games ne permettent pas seulement de jauger le travail en équipe, ils mettent aussi en lumière les soft skills d’un candidat, ces qualités humaines qui ne s’apprennent pas dans les auditoires des universités et grandes écoles mais reflètent la personnalité.

« Ce type de jeu révèle des qualités en situation et pas uniquement celles avancées par les candidats sur leur C.V. ou lors d’un entretien ordinaire », expliquait récemment le responsable RH de l’assureur français Groupama au quotidien Le Figaro. Chez PwC, spécialisée dans l’audit et la consultance, l’escape game fait aussi désormais partie des moyens innovants utilisés depuis un an pour le recrutement. Une nouvelle étape dans le processus qui visiblement convainc : « Nous pouvons voir comment les candidats interagissent avec des gens qu’ils ne connaissent pas : l’objectif n’est pas tant la résolution de l’énigme que l’évaluation des compétences comportementales. Il n’y a pas de pression. »

 

Faire la différence

L’escape game est en outre un excellent moyen pour percevoir le petit plus qu’un futur (?) collaborateur aura par rapport à un autre. « Souvent, nos candidats ont des profils similaires, et viennent des mêmes écoles, précise-t-on chez PwC. L’escape game nous donne la possibilité de voir ce qui les différencie. »

Si l’escape game offre de nombreux avantages, pas question pour autant d’en faire la seule et unique étape du recrutement. Il vient plutôt compléter le panel d’outils plus classiques. Certains l’envisagent comme une « épreuve » finale pour départager les candidats. D’autres plutôt comme une étape de présélection. Et vous, comment l’envisageriez-vous pour votre société ?